Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus

Déserts médicaux : un nouveau dispositif d’incitation

Les déserts médicaux constituent un véritable enjeu de santé publique en France. En effet, si le pays est plutôt bien doté en médecins généralistes (306 praticiens pour 100 000 habitants), les campagnes peinent à attirer les jeunes médecins. Certains patients doivent parfois effectuer plusieurs dizaines de kilomètres pour se rendre chez le généraliste le plus proche. C’est un problème de taille, surtout à l’heure où les généralistes des zones rurales partent à la retraite et ne trouvent pas de remplaçant. Les gouvernements successifs ont donc déployé des trésors d’imagination pour inciter les jeunes médecins à venir s’installer et à pratiquer dans les déserts médicaux. Marisol Touraine, nouvelle ministre de la Santé, propose une solution avec le budget 2013 de la Sécurité sociale. Elle propose ainsi la mise en place de 200 contrats, garantissant un revenu minimum pendant deux ans aux jeunes médecins qui reprendraient un cabinet en zone rurale. Les montants de ce revenu seront discutés au Parlement. Cette mesure constitue les premiers prémices d’un « plan dédié et complet sur les déserts médicaux qui sera mis en œuvre en 2013 ». On ne connaît pas encore son contenu mais Marisol Touraine reste opposée aux mesures contraignantes. Ces contrats seront-ils aujourd’hui suffisants ? Le manque de motivation des jeunes médecins n’est généralement pas lié à des questions financières mais à un véritable confort de vie. En ville, les généralistes ont moins de kilomètres à parcourir, moins d’heures à effectuer et leurs familles bénéficient d’infrastructures plus nombreuses.