Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus

Les idées fausses persistent concernant les antibiotiques

L’utilisation des antibiotiques reste une question qui revient régulièrement, notamment concernant le niveau d’efficacité. À ce titre, la sensibilisation est toujours d’actualité. L’OMS, l’Organisation mondiale de la Santé, vient de publier les résultats d’une récente enquête menée dans 12 pays. Il en ressort une méconnaissance des causes de la résistance de plus en plus marquée des antibiotiques. 


Ainsi, pour 75 % des personnes interrogées, ce sont les individus qui deviennent résistants. Un risque qui, selon elles, serait accru chez ceux qui ne prendraient pas correctement le traitement prescrit (66 %) et ceux qui prennent très souvent des antibiotiques (44 %). Dans les faits, ce sont les bactéries elles-mêmes qui mutent et finissent par être insensibles aux traitements. Ce phénomène est toutefois augmenté par une mauvaise prise des médicaments. 


Soigner un virus par les antibiotiques, autre idée fausse


Parmi les autres idées qui ont la vie dure, celle du traitement à adopter contre les virus. Pour 64 % des sondés, ceux-ci se soignent également grâce aux antibiotiques, alors que ces derniers ne sont efficaces que sur les bactéries. 


En revanche, comme le rappellent les organismes de santé, leur mauvaise utilisation peut accroître la résistance. L’un des premiers cas est l’arrêt du traitement avant son terme. Cela a pour effet de ne stopper que les bactéries les plus faibles, laissant le champ libre aux plus résistantes qui vont alors muter. À noter que, rien qu’en France, 12 500 décès sont imputés chaque année à des infections résistantes aux médicaments.