Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus

Les fruits et légumes pour réduire les effets de la maladie de Charcot

Des chercheurs de l’université Columbia, aux États-Unis, ont étudié les conséquences de l’alimentation sur les troubles provoqués par la maladie de Charcot. Les résultats montrent les atouts des légumes et des fruits en limitant les symptômes moteurs. Cette association peut, selon les équipes médicales, se compléter de céréales riches en fibres, de volailles et de poissons. Cela correspond à des aliments riches en antioxydants et en carotènes.

À l’inverse, la consommation d’autres viandes et de lait conduirait à des résultats moins bons, avec une dégradation des fonctions physiques.

Des origines encore difficilement déterminées

Ces résultats nécessitent cependant d’être analysés plus précisément pour mieux en comprendre les effets. Dans tous les cas, l’importance de la découverte dans le ralentissement de la maladie de Charcot se révèle majeure.

Demeure aussi une autre inconnue, celle concernant les origines mêmes de la maladie. Aujourd’hui, il est considéré que 10 % des cas proviennent de la cellule familiale. Pour les 90 % restants, il serait envisagé un développement de la maladie multifactoriel, liant génétique et environnement.