Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus

Le Doliprane, 3ème médicament qui coûte le plus cher à la Sécurité sociale

C’est un rituel. La Sécurité sociale a cette année encore publié le palmarès des médicaments qui lui coûtent le plus cher, avec quelques surprises. Le haut du classement est ainsi occupé par l’Humira. Cet antirhumatismal a coûté 395,2 millions d’euros à l’Assurance maladie en 2014. La raison : son tarif à l’unité (830 euros) et son renouvellement tous les 15 jours, faisant rapidement gonfler la note. 


La deuxième place, elle, est occupée par un anticholestérol, le Crestor. Il a conduit à 322,2 millions d’euros de remboursement. Enfin, c’est un médicament qui compte parmi les plus courants qui s’installe sur la dernière marche du podium : le Doliprane. Pourtant disponible sans ordonnance, nombre de patients se le font prescrire à l’occasion d’une visite chez le médecin. La facture s’élève, elle, à 320,9 millions d’euros.


Une hausse des dépenses de médicaments pour 2014


Le rapport de l’Assurance maladie fait également état d’une augmentation des dépenses de médicaments pour 2014, alors que la tendance était à la baisse depuis deux ans. Le montant global a été de 23 milliards d’euros l’an passé, soit 845 millions d’euros supplémentaires par rapport à 2013. La principale cause est l’apparition d’une nouvelle molécule contre l’hépatite C, le Sovaldi. Très cher, il est généralement associé à d’autres antiviraux aux coûts conséquents.


À noter que le premier de ce classement en 2013 rétrograde à la quatrième place avec une dépense de 318,3 millions d’euros en 2014, contre 441,9 millions d’euros l’année précédente. Il s’agit du Lucentis, médicament administré aux personnes atteintes de DMLA, maladie dégénérative oculaire.