Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus

La vaccination au centre des préoccupations

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, vient d’annoncer la mise en place d’un plan de relance de la politique vaccinale en France. En effet, depuis quelques années, le nombre de vaccinations s’affiche en constante baisse. Selon l’étude de l’Institut national de veille sanitaire portant sur les deux dernières années, la couverture vaccinale a ainsi diminué de 5 % chez les enfants âgés de 0 à 5 mois. Une première en France.


L’une des premières raisons à cette évolution vient de la défiance de plus en plus marquée envers les effets secondaires souvent évoqués. Est également mis en avant une offre vaccinale couplant vaccins obligatoires et ceux simplement recommandés, réduisant les possibilités de choix pour les patients. L’autre point est la question des stocks qui pose aujourd’hui problème, notamment concernant le vaccin de la coqueluche couplé à celui-ci - obligatoire - du DTP (diphtérie, tétanos et poliomyélite), en forte demande au niveau mondial.


Les grands axes du plan de relance de la politique de vaccination


Parmi les mesures annoncées pour redonner confiance en la vaccination figure celle d’une meilleure information du grand public et des professionnels de santé. Cela devrait notamment se traduire par la création d’un comité des parties prenantes, chargé d’analyser les réticences à la vaccination.


Les autres idées proposées concernent une coordination revue en matière de politique menée en ce domaine. Parmi les travaux envisagés, citons une amélioration des connaissances des effets indésirables et une sécurisation de l’approvisionnement des vaccins avec l’obligation, pour les industriels, de mettre en place des plans de gestion des pénuries. Enfin, un débat public est également prévu sur le sujet tout au long de l’année 2016, débutant dès le mois de mars avec le lancement d’un site Internet permettant de recueillir les avis des Français sur la question.