Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus

L’endométriose, évoquée dans les collèges et les lycées pour lever les tabous

Le ministère de l’Éducation et les associations de patientes ont signé un accord pour mettre en place des actions de sensibilisation face à l’endométriose à compter de la rentrée de septembre. Ce plan devrait s’étendre sur cinq ans. Il va se traduire par la mise à disposition des collèges et des lycées d’affiches et de brochures d’information. Les infirmiers scolaires et les enseignants, premiers interlocuteurs des adolescents, vont également se voir dispenser de courtes formations sur ce sujet.

Médiatisée depuis ces derniers mois, cette maladie chronique touche aujourd’hui une femme sur 10. Ses symptômes apparaissent le plus souvent dès les premières menstruations. Non soignée, elle peut aboutir, à terme, à une infertilité. Or, à ce jour, la durée moyenne pour aboutir au diagnostic de la maladie est de 7 ans.

Des règles douloureuses, signes d’endométriose

Cette maladie inflammatoire chronique se traduit par un reflux du sang des règles vers le ventre, entraînant la formation de nodules. Cela a pour effet de provoquer de très fortes douleurs. Elle aboutit très souvent à un absentéisme scolaire important des jeunes filles qui en sont atteintes. 

Le plus souvent, la maladie est détectée lorsque les jeunes femmes viennent consulter pour des difficultés à concevoir un enfant. Or, les imageries médicales actuelles permettent d’établir un diagnostic dès l’âge de 12 ans.