Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus

L’accès universel aux traitements contre l’hépatite C devient réalité en France

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé le 25 mai 2016 l’accès aux nouveaux traitements pour tous les malades de l’hépatite C. Jusqu’à ce jour, seuls les patients atteints de fibrose de niveau 3 et 4 y étaient admis, représentant quelque 30 000 malades. La raison était d’abord financière, la cure pour chaque personne s’élevant à environ 46 000 €. Son efficacité est en même temps importante. En effet, 90 % des malades ayant pu en bénéficier ne présentent plus aucune charge virale détectable.


Cette mesure devrait entrer en application en plusieurs étapes. Cela va notamment se traduire par la prise d’un arrêté d’extension d’indication aux patients atteints de fibrose de niveau 2. Pour les autres, elle sera effective en septembre, après la délivrance des recommandations de la Haute autorité de la santé sur les modalités d’accès.


200 000 à 300 000 patients atteints de l’hépatite C en France


Aujourd’hui, le nombre de malades est estimé entre 200 000 et 300 000 sur tout le territoire. L’accès aux nouveaux traitements devrait être réservé aux hôpitaux, aux centres gratuits de dépistage et aux centres de prévention de l’addictologie.


Afin de réduire le coût pour l’Assurance maladie, des négociations ont également été engagées auprès des laboratoires. Dans le même temps, la prise en charge des malades à un stade précoce devrait aussi permettre de réduire la durée habituelle de traitement.