Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus

Espérance de vie liée: hygiène de vie

Les études se suivent et ne se ressemblent pas toujours. Tandis qu’une récente enquête mettait en avant la non-influence du surpoids sur la survie, l’étude révélée par des scientifiques de l’université de Cambridge va à l’inverse. Menée auprès de 4 millions d’adultes dans le monde, elle met en avant le risque important de mourir plus tôt en cas de surpoids et d’obésité.

Concrètement, les personnes en surpoids perdent au minimum un an d’espérance de vie. Ce niveau monte à trois ans pour les obèses modérés et à plus de 10 ans pour les personnes souffrant d’obésité sévère.

Les risques coronaires et vasculaires, premières causes de décès

Ce constat est d’abord dû à l’accroissement de maladies telles que les problèmes coronariens, les accidents vasculaires cérébraux, les maladies respiratoires et les cancers. D’autre part, cette diminution de l’espérance de vie est plus importante chez les hommes que chez les femmes, conclut l’enquête.

Aujourd’hui, le nombre de personnes en surpoids dans le monde est estimé à 1,3 milliard, 600 millions pour les cas d’obésité. Ces chiffres ont doublé depuis 1980, représentant l’un des principaux fléaux modernes mondiaux en matière de santé.