Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.

En savoir plus

Cancer : les idées fausses du cinéma

Du 28 septembre au 2 octobre 2012 s’est déroulé à Vienne le 37ème congrès de cancérologie. Deux mille études ont été présentées à cette l’occasion, parmi lesquelles on trouve une enquête sur le cancer vu par le cinéma. Une équipe de médecins s’est ainsi penché sur 82 films et sur le regard qu’ils portent sur la maladie. Le docteur Luciano de Fiore déplore une image éloignée de la réalité. Deux points sont tout particulièrement problématiques. Tout d’abord, le cinéma privilégie des formes de cancer rares comme la leucémie ou la tumeur au cerveau. Les cancers les plus répandus, à l’instar du cancer du sein ou du cancer du côlon, son très peu représentés. Ensuite, le cancer est souvent traité d’un point de vue dramatique. La mort du personnage malade est d’ailleurs l’un des rebondissements essentiels des films étudiés. Or, dans la réalité, les avancées thérapeutiques permettent de traiter de plus en plus de malades et de les guérir. Le cinéma ne tient pas assez compte de ce phénomène. On pourrait donc accuser le cinéma de préférer le sensationnel au quotidien… A savoir si son rôle est de transformer la réalité pour mieux émouvoir, quitte à distiller des idées fausses dans l’esprit du public, ou d’être un reflet fidèle de la réalité. Sorti en 2003, le film franco-canadien « Les invasions barbares » reste aujourd’hui l’une des références en matière de film traitant du cancer. Il raconte les derniers jours d’un homme en stade terminal et le combat de son fils pour tisser des derniers liens avec lui.